Quels programmes choisir pour s’améliorer ?

progresser dans son entrainementProgresser, en sport comme ailleurs, c’et d’abord pouvoir situer objectivement son niveau. Sans complaisance, mais sans auto bashing non plus. Partant de ce principe, et faisant le constat du palier sur lequel nous sommes, il ne reste plus qu’à savoir de combien de marches nous souhaitons monter dans notre préparation fitness, et à quelle échéance ?

Progresser d’un point de vue musculaire

femme qui courtSur un strict point de vue technique, c’est la répétition du geste, jusqu’à en faire un automatisme bien réglé, qui accentuera la progression. Pour la condition physique, on pourra dire que c’est la même chose. Répétez vos exercices jusqu’à les maîtriser parfaitement, sans avoir à y réfléchir. Puis, augmentez la fréquence.

Une fois les muscles chauds et les articulations préparées, la respiration bien calée, vous pouvez augmenter les durées des exercices de façon à aller chercher plus loin. Il faut pouvoir aller pousser un peu ses limites pour progresser. Les repousser une fois, puis deux, puis répéter les exercices à ce nouveau niveau d’exigence. Jusqu’à ce que le corps en fasse désormais le niveau d’exigence référence. A ce moment là, vous aurez franchi un nouveau palier. Et vous pourrez recommencer un cran plus haut si le cœur (et le corps) vous en dit.

Bien définir ses plans d’entrainement

courbe de progressionEn ce qui concerne les plans d’entraînement, reprenez d’abord ceux que vous maîtrisez bien. Puis, ajoutez-y un cycle de plus, allongez les séries ou la durée totale.

Progresser peut aussi vouloir dire travailler autre chose. Vous avez atteint un bon niveau dans votre musculature du haut du corps, mais vous avez un peu laissé vos jambes à la traîne ? Pas de souci. Continuez d’entretenir le haut du corps et travaillez le bas selon les mêmes méthodes, en adaptant les exercices à votre palier, et en lorgnant sur le palier suivant. De cette façon, vous atteindrez un équilibre sur l’ensemble du corps, qui pourra être compris comme une progression.

Prenons l’exemple d’un tennisman qui aurait une excellente technique, une grande force de frappe, mais un jeu de jambes moyen. S’il travaille son jeu de jambes et l’emmène au niveau de sa force de frappe, il aura incontestablement progressé.

Les autres principes de la préparation